Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Xavier Gens, président du jury Action Asia du Festival du Film Asiatique de Deauville 2009

    gens.jpgUn Jury composé de personnalités du monde artistique décernera le Lotus Action Asia. Après Jan Kounen en 2008, le réalisateur, scénariste et producteur français Xavier Gens en sera le Président.

    " Ayant commencé à travailler comme stagiaire sur les plateaux de Ringo Lam et Tsui Hark, c'est un honneur pour moi de pouvoir présider le jury Action Asia du Festival du Film Asiatique de Deauville 2009. " Xavier Gens

    FILMOGRAPHIE

    2000 BTK BORN TO KAST (court-métrage)

    2005 AU PETIT MATIN (court-métrage)

    2007 HITMAN

    2008 FRONTIERE(S)

    2009 VANIKORO

    Lien permanent Catégories : JURYS 0 commentaire Imprimer
  • Regards sur le travail de LEE YOON-KI

    Depuis quelques années, le Festival a décidé de porter son regard sur le travail de cinéastes émergents. Après le réalisateur, scénariste et comédien hong-kongais Fruit Chan (en 2005), le réalisateur japonais Ryuichi Hiroki (en 2006), et le cinéaste malais James Lee (en 2007), le Festival s’attardera cette année sur le travail du réalisateur sud-coréen LEE Yoon-ki.

    BIOGRAPHIE

    Né le 1er juillet 1965 à Daejon en Corée du Sud, Lee Yoon-ki suit des études commerciales à l’université de Southern California (USC) aux Etats-Unis. De retour dans son pays natal, il entame une carrière de producteur et réalise plusieurs courts métrages. Son premier long métrage, « This Charming Girl », dont il a également écrit le scénario, remporte le Prix de la Révélation au festival de Pusan en 2004. Ce portrait intimiste d’une jeune fille solitaire est ensuite sélectionné dans de nombreux autres festivals internationaux, dont le festival de Deauville où il obtient le Prix du Jury. Son second film, « Love Talk », entièrement tourné aux Etats-Unis, raconte les difficultés d’adaptation rencontrées à Los Angeles par des expatriés d’origine sud-coréenne. Son troisième long métrage, « Ad Lib Night », un drame au style épuré sur la douleur intérieure, est présenté dans le cadre du Forum du festival de Berlin en 2006 et remporte le Prix de la Critique au Festival du Film Asiatique de Deauville. « My Dear Enemy » est son quatrième long métrage.

    FILMOGRAPHIE

    Réalisateur et scénariste

    2004 YEOJA, JEONG-HYE (This Charming Girl)

    2005 REABEU TOKEU (Love Talk)

    2007 AJU TEUK BYUL HAN SONNIM (Ad Lib Night)

    ad.jpg

    2008 MEOZZIN HARU (My Dear Enemy)

  • Hommage à Lee Chang-dong

    secret sunshine.jpg

    Après avoir rendu hommage à Amitabh Bachchan (en 2003), Takashi Miike (en 2005), Park Chanwook (en 2007), ou encore Jiang Wen et Im Kwon-taek (en 2008), le Festival du Film Asiatique de Deauville rendra hommage, pour cette 11e édition, au réalisateur et scénariste sud-coréen, LEE Chang-dong.

     

    BIOGRAPHIE

    Né le 1er avril 1954 à Daegu en Corée du Sud, Lee Chang-dong obtient un diplôme de littérature coréenne à l'université Kyungbuk de Daegu en 1980. La Corée du Sud subit à cette époque une dictature militaire et Lee Chang-dong prend part aux manifestations étudiantes contre le régime. Il se consacre parallèlement à l’écriture et à la mise en scène de pièces de théâtre et, après avoir  enseigné brièvement le coréen au lycée, écrit son premier roman, Chonri (1983), qui évoque les émeutes sanglantes de 1980 à Kwangju. Lee Chang-dong se place dans un registre polémique qu'il conservera dans toutes ses oeuvres futures et devient l'un des auteurs les plus reconnus dans son pays avec Burning Papers (1987) et Nokcheon (1992). Son entrée dans le milieu du cinéma se fait par l'entremise de Park Kwang-su, considéré comme le leader du Nouveau Cinéma coréen, qui lui propose l'écriture de deux scénarios : « To the Starry Island » (1993) et « A Single Park » (1995). Lee Chang-dong décide de passer derrière la caméra en 1997 avec « Green Fish », dont il est également le scénariste. Cette critique de la société sud-coréenne, qui raconte l'ascension d'unjeune homme dans l'univers du crime, est un succès et son film est présenté dans de nombreux festivals internationaux. Son deuxième long métrage, « Peppermint Candy » (1999), est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. Le film met une nouvelle fois en exergue les séquelles de la dictature militaire (le massacre de Kwangju, la torture dans les commissariats, la crise économique de 1997…). Son troisième film, « Oasis », l'histoire d’amour atypique entre un jeune homme attardé souffredouleur et une handicapée physique, le consacre définitivement avec près d'un million et demi d'entrées en Corée du Sud et trois prix obtenus lors du festival de Venise en 2002, dont le Prix de la mise en scène. Début 2003, Lee Chang-dong est nommé ministre de la Culture de la Corée du Sud au gouvernement du président Roh Moo-hyun et doit faire face à l'imposition de quotas sur les productions américaines, permettant ainsi un développement des productions locales. Il quitte son poste l’année suivante, éreinté par cette expérience dans un monde qui lui est étranger. En octobre 2006 Lee Chang-dong est fait Chevalier de la Légion d'honneur pour « sa contribution au maintien des quotas afin de promouvoir la diversité culturelle en tant que ministre de la Culture ». En 2007, il présente son dernier film, « Secret Sunshine », en compétition officielle au Festival de Cannes. Jeon Do-yeon, la comédienne principale de ce mélodrame, obtient le prix d’interprétation féminine.

    FILMOGRAPHIE

    Réalisateur et scénariste

    1997 CHOROK MULKOGI (Green Fish)

    1999 BAKHA SATANG (Peppermint Candy)

    2002 OASIS

    2007 MILYANG (Secret Sunshine)

  • La Corée: pays à l'honneur du 11ème Festival du Film Asiatique de Deauville

    deauvilleasia2.jpgAprès le Japon en 2008, le Festival du Film Asiatique de Deauville 2009 mettra à l’honneur un autre pays du continent asiatique. Pour cette 11e édition, Le Festival proposera au public de voir ou revoir les films de cinéastes coréens emblématiques.

    La Corée, pays incontournable dans le paysage cinématographique mondial, a souvent été représentée durant ces 10 dernières années au Festival du Film Asiatique de Deauville, où Kim Ki-duk, Park Chan-wook, Im Kwon-taek, Shing Sang-ok (vous pouvez trouver plusieurs critiques des films de ces réalisateurs sur ce blog) nous ont fait partager son histoire complexe.

    A travers une programmation riche et variée, cette édition sera l’occasion pour les festivaliers de découvrir ou redécouvrir sa topographie. Ces dernières années marquent l’apparition d’une nouvelle génération de cinéastes reconnus dans le monde entier.

  • Eric-Emmanuel Schmitt, président du jury du 11ème Festival du Film Asiatique de Deauville

    Schmitt.jpgC'est Eric-Emmanuel Schmitt qui présidera le jury du 11ème Festival du Film Asiatique de Deauville. A ce sujet, il a déclaré:  « Saviez-vous que les Planches de Deauville donnent aussi sur la mer de Chine et l’océan Indien ? Pour trouver le passage, il suffit de passer par l’écran du Festival du Film Asiatique dont je suis très fier d’être, au printemps, le prochain président. »

    BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE

    SELECTION THEATRE :

    1993 LE VISITEUR

    Trois Molières en 1994 : Meilleur Auteur, Révélation Théâtrale, Meilleur Spectacle

    1995 GOLDEN JOE

    1996 VARIATIONS ENIGMATIQUES

    1997 LE LIBERTIN

    1998 FREDERICK OU LE BOULEVARD DU CRIME

    2000 HOTEL DES DEUX MONDES

    2001 Grand Prix du Théâtre de l’Académie française pour l’ensemble de son oeuvre

    2003 PETITS CRIMES CONJUGAUX

    2005 LA TECTONIQUE DES SENTIMENTS

    SELECTION RECITS :

    1997 MILAREPA*

    2001 MONSIEUR IBRAHIM ET LES FLEURS DU CORAN*

    2003 OSCAR ET LA DAME ROSE*

    Prix Jean Bernard de l’Académie de Médecine

    Prix Chronos

    2004 L’ENFANT DE NOÉ*

    Prix Rotary

    2006 ODETTE TOULEMONDE ET AUTRES HISTOIRES

    2007 LA REVEUSE D’OSTENDE

    * Récits appartenant au Cycle de l’Invisible

    SELECTION ROMANS :

    1995 LA SECTE DES EGOISTES

    Prix du premier roman

    2000 L’EVANGILE SELON PILATE

    Grand Prix des lectrices de ELLE

    2001 LA PART DE L’AUTRE

    2002 LORSQUE J’ETAIS UNE OEOEOEOEUVRE D’ART

    2008 ULYSSE FROM BAGDAD

    FILMOGRAPHIE

    2007 ODETTE TOULEMONDE

  • 11ème festival du film Asiatique de Deauville : 11 au 15 mars 2009

    deauvilleasia.jpgDu mercredi 11 au dimanche 15 mars prochain aura lieu le 11ème Festival du Film Asiatique de Deauville auquel je serai présente, comme chaque année,  pour vous en faire un compte rendu que vous pourrez bien entendu lire sur ce blog.

    Toute la programmation sera également mise en ligne sur ce blog.

    Le nouveaiu site officiel du festival vient par ailleurs tout juste d'être mis en ligne (http://www.deauvilleasia.com ).

    En attendant d'en savoir plus sur ce 11ème Festival du Film Asiatique je vous donne donc rendez-vous sur mon blog principal "In the mood for cinema" pour suivre quotidiennement l'actualité cinématographique (un blog sur lequel vous trouverez également des informations concernant ce festival) , ainsi que sur "In the mood for Cannes" pour tout savoir sur le Festival de Cannes 2009.

    Vous pouvez également joindre le groupe facebook que j'ai créé consacré aux "Inconditionnels du Festival du Film Asiatique de Deauville" pour être régulièrement informés.