Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JURYS - Page 7

  • Composition des jurys Palmarès et de la Révélation du 33ème Festival

    9e674042eda4183354d59fe2d69076a0.jpgComme prévu, l'actualité est de retour sur "In the mood for Deauville", ce 23 août 2007, après un mois d'inactivité. De nombreux et divers articles quotidiens vont venir enrichir le blog à commencer par la programmation détaillée de ce festival 2007 que j'avais déjà commencé à évoquer. D'autres seront mis à jour ou viennent de l'être comme mon article concernant les accréditations, au regard des modifications de billetterie pour cette édition 2007.

    Ces prochains jours je vous détaillerai ainsi les 124 films pour l'instant prévus au programme du festival, les hommages, (Michael Douglas s'est ajouté à la liste déjà prestigieuse), les nuits américaines et leurs 60 films dont de nombreux chefs d'oeuvre du cinéma américain sur lesquels je reviendrai également.

    402b2e3aba77c75ef216b2b92d47bf5c.jpg

    En attendant donc de détailler ce programme, et en vous annonçant que Matt Damon, Ben Affleck, Georges Clooney, Michael Douglas, Sigourney Weaver, les frères Farelly, Sidney Lumet, Sidney Pollack, Susan Sarandon, Zoe Cassavetes, Gena Rowlands... sont d'ores et déjà attendus sur les planches, je vous présente les membres des deux jurys Palmarès et de la Révélation.

     Le Jury Palmarès sera cette année présidé par André Téchiné (voir mon article ici) .                         

    097baba924297cf5b9e500434b2d7043.jpg

    Il sera à ce jour accompagné de:

    -Odile Barski- Scénariste, romancière

    -Xavier Beauvois - Réalisateur (voir ma critique du "Petit Lieutenant" en cliquant ici)

    342b398013faa7d4bb6e62af74dbc53f.jpg

    -Nicolas Cazalé- Comédien (Voir mon article sur "Le fils de l'épicier" de Eric Guirrado dans lequel joue Nicolas Cazalé, un film présenté en avant-première au dernier Festival de Cabourg, un film que je vous recommande d'ailleurs)

    8f270ff4f1d82b7ac326545e0d1eb2aa.jpg

    -Charlelie Couture - Auteur, compositeur et interprète

    -Emilie Deleuze- Réalisatrice

    -Anouk Grinberg- Comédienne

    -Marie-France Pisier- Comédienne

    -Yasmina Reza -Ecrivain, Scénariste et Comédienne

    Le Jury Palmarès remettra, lors de la cérémonie du palmarès le dimanche 9 septembre, les prix suivants:

    Le Grand Prix

    Le Prix du Jury

    Le Jury de la Révèlation Cartier qui décernera le Prix de la Révélation qui récompense un des films de la compétition pour ses qualités novatrices sera cette année présidé par Gaël Morel (voir mon article ici).

    9254b3e42006b62dff02e3425a677822.jpg

     Il sera accompagné de :

    -Clotilde Hesme -Comédienne ( qui joue également dans "Le fils de l'épicier" dont je vous ai parlé précédemment)

    -Mélanie Thierry- Comédienne

    -Florian Zeller- Ecrivain (dont je vous ai parlé à l'occasion de la représentation de sa pièce "L'Autre", voir article ici)

    5810676f9a020cf0c56db184aa854971.jpg

    -Vahina Giocante-Comédienne

    -Olivia Magnani- Comédienne

     

  • "Les temps qui changent" à Deauville: André Téchiné présidera le jury du 33ème Festival

    35cfed8277b7a43efafe9d5316788295.jpgDes changements sont d’ores et déjà annoncés pour cette 33ème édition du Festival du Cinéma Américain, j’y reviendrai.

    L’un d’entre eux, plus implicite, pourrait être la désignation de son président, cette année André Téchiné qui, contrairement à d'autres, n'est en effet pas un habitué des Planches et se fait rare dans les festivals de cinéma, une annonce donc prometteuse quant à la réussite de cette 33ème édition.

    LISTE DES PRESIDENTS DU FESTIVAL DU CINEMA AMERICAIN DE DEAUVILLE DEPUIS L’INSTAURATION DE LA COMPETITION EN 1995

    1995 : André Konchalovsky

    1996 : Charlotte Rampling

    1997 : Sophie Marceau

    1998 : Jean-Paul Rappeneau

    1999 : Régis Wargnier

    2000 : Neil Jordan

    2001 : Jean-Jacques Annaud

    2002 : Pierre Lescure

    2003 : Roman Polanski

    2004 : Claude Lelouch

    2005 : Alain Corneau

    2006 : Nicole Garcia

    FILMOGRAPHIE D’ANDRE TECHINE

    En tant qu’acteur

    Les Ministères de l'art (1988), de Philippe Garrel

     La Maman et la Putain (1973), de Jean Eustache

     En tant que réalisateur

    0b6a14edba52f9c6e3fd0d52347a715f.jpg

    La Mandragore (projet) (Prochainement)

     Les Témoins (2007)

     Les Temps qui changent (2004)

     Les Egarés (2003)

     Loin (2001)

     Alice et Martin (1998)

     Les Voleurs (1996)

     Les Roseaux sauvages (1994)

     Le Chêne et le roseau (TV) (1994)

     Ma saison préférée (1993)

     J'embrasse pas (1991)

     Les Innocents (1987)

     Le Lieu du crime (1985)

     Rendez-vous (1984)

     L'Atelier (1984)

     La Matiouette (1983)

     Hôtel des Amériques (1981)

     Les Soeurs Brontë (1979)

     Barocco (1976)

     Paulina s'en va (1975)

     Souvenirs d'en France (1975)

     Les Oiseaux anglais (1965)

    En tant que scénariste

    a132665568fb5f96ca05e6e05f32dbd6.jpg

    Les Témoins (2007)

     Les Temps qui changent (2004)

     Les Egarés (2003)

     Café de la plage (2002), de Benoît Graffin

     Loin (2001)

     Alice et Martin (1998)

     Transatlantique (1997), de Christine Laurent

     Les Voleurs (1996)

     Les Roseaux sauvages (1994)

     Le Chêne et le roseau (TV) (1994)

     Ma saison préférée (1993)

     J'embrasse pas (1991)

     Les Innocents (1987)

     Le Lieu du crime (1985)

     Mauvaise fille (1985), de Régis Franc

     Rendez-vous (1984)

     La Matiouette (1983)

     Hôtel des Amériques (1981)

     Les Soeurs Brontë (1979)

     Barocco (1976)

     Paulina s'en va (1975)

     Souvenirs d'en France (1975)

     Aloïse (1975), de Liliane de Kermadec

    1er assistant réalisateur

    Les Idoles (1968), de Marc'O

    Dialoguiste

    Les Soeurs Brontë (1979)

    Conseiller technique

    A toute vitesse (1996), de Gaël Morel

    Parolier (chansons du film)

    Les Innocents (1987)

     Barocco (1976)

    Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1985 pour "Rendez-vous"

    "J'entreprends chaque film comme on entreprend un voyage. Je ne sais pas quel paysage je vais découvrir. C'est ça qui est excitant quand on travaille et quand on découvre le travail des autres, comme c'est le cas pour ce voyage à Deauville."  André Téchiné

    En attendant d’autres critiques de films d’André Téchiné, je vous propose ma critique des « Temps qui changent ».

    0b3a724fb02f792754a518891c98f3ef.jpg

    Les temps qui changent : de sublimes « égarés » à Tanger

    Un premier amour peut-il devenir un dernier amour ? C’est autour de cette question passionnante, de cette idée malheureusement apparemment désuète, que tournent ces « temps qui changent » et c’est aussi la réponse affirmative à cette question qui dicte les actes d’Antoine (Gérard Depardieu) qui depuis plusieurs années cherche à venir travailler et diriger un chantier à Tanger pour retrouver Cécile (Catherine Deneuve) qu’il a aimée 30 ans plus tôt. Cécile s’est pourtant remariée mais cela n’arrête pas Antoine persuadé que ce premier amour doit être son dernier amour. Le couple mythique du non moins légendaire « Dernier métro » de Truffaut se trouve ici à nouveau réuni, pourtant leurs retrouvailles seront ici aux antipodes du romantisme. Ce sera dans un supermarché. Ce sera l’émotion qui submerge Antoine. Ce sera Antoine qui tellement bouleversé se cogne contre la vitre du supermarché. Ce sera le mari de Cécile (interprété par Gilbert Melki) qui vient au secours d’Antoine. Ce sera Cécile qui le découvre, là, à terre, le nez ensanglanté. Et il va se cogner à la vie, à la réalité l’idéaliste Antoine. La réalité des temps qui changent. La réalité de l’indifférence de Cécile. La réalité des corps et des situations bouleversés. La réalité de l’oubli.
    Là où d’autres auraient démontré, insisté, prenant le spectateur en otage, lui dictant ses émotions, Téchiné sait suggérer par une colère subite, une main qui se pose sur une autre, un regard fuyant. Depardieu est magistral en colosse fragile et Deneuve étonnante de fragilité endurcie. On pourra regretter que Téchiné amorce plusieurs histoires, tous ces destins qui s’entremêlent nous laissant un goût d’inachevé, mais faisant la force du film ne le réduisant ainsi pas à un clin d’œil cinéphilique. La caméra vacille constamment, hésite, cherche, bouge, change… Cécile vacillera-t-elle à son tour ? Un premier amour peut-il devenir un dernier amour ? Pour le savoir, allez voir ces « temps qui changent » qui vous emmèneront dans un voyage passionné et passionnant à Tanger que je vous recommande vivement et qui ravira forcément les inconditionnels du cinéaste (dont je suis) et qui ravira ceux qui s’agacent du cynisme ambiant. (dont je suis également).
    Un film inégal, mélancolique traversé par de fugaces instants magiques comme seul Téchiné en a le secret, comme chacun de ses films en recèle.

    Sandra.M