Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

IN THE MOOD FOR DEAUVILLE - Page 8

  • Critique de BROOKLYN VILLAGE d'Ira Sachs

    brooklyn2

    Mon coup de cœur de cette 42ème édition s’intitule « Brooklyn village » et a été réalisé par le cinéphile Ira Sach. Il sortira en France le 21 septembre 2016.

    Une famille de Manhattan y hérite d’une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d’abord très cordiales entre les deux familles, notamment grâce à l’insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers qui ont le même âge. Mais le loyer de la boutique (fixé par un arrangement amical par le grand-père de Jake, son père venant d’en hériter à la mort de celui-ci) s’avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

    Alors que beaucoup de films cette année réglaient ou exorcisaient les conflits par la violence ou l’excès, Ira Sachs fait ici preuve d’une rare bienveillance envers ses personnages qui y  gagnent en profondeur, en intérêt, en crédibilité, en émotion. La seule violence est une grève de la parole que les deux enfants mettent en place pour protester contre les décisions d’adultes qu’ils réprouvent. Plutôt que d’opposer la pauvre couturière authentique aux voraces propriétaires qui ne cherchent qu’à s’enrichir et plutôt que de stigmatiser les seconds, Ira Sachs porte un regard plein d’humanité, de compréhension et d’indulgence sur chaque partie, les propriétaires ne vivant que sur un seul salaire, le père étant un comédien de théâtre désargenté.

    En vo le film s’intitule Little Men, et s’il désigne les enfants, ces « petits hommes » peuvent aussi désigner les adultes, tels qu’ils sont dans le regard de leurs enfants, ou tels que chaque adulte reste finalement à jamais, portant simplement le masque de l’adulte mais demeurant aussi perdu, écartelé, et parfois démuni devant les difficultés de l’existence. Sans doute s’agit-il des deux.

    Ajoutez à cela Theo Taplitz et Michael Barbieri, deux jeunes comédiens exceptionnels (magnifique scène ou l’un des deux s’exerce à la comédie pendant laquelle on retient son souffle) et vous obtiendrez un film pudique, délicat, sensible avec des personnages humains, pas des super-héros mais des êtres faillibles et attachants écrits avec une extrême délicatesse, nuancés comme la vie.

  • Critique de SING STREET de John Carney

    singstreet

     « Sing street » de John Carney, a également enthousiasmé les festivaliers qui l’ont couronné, comme « Captain Fantastic », d’une standing ovation.

    « Sing street »  sortira en salles le 26 octobre 2016, et nous dépeint aussi des adolescents qui prennent leur envol, cette fois par le biais de la musique. Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant  « Top of the Pops » est incontournable.


    Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter.
    Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir,  il lui propose de jouer dans son futur clip.

    Après les ensorcelants « Once » en 2007 et « New York Melody » en 2014, John Carney s’oriente à nouveau vers le style qui lui sied le mieux : le film musical. « Je ne voulais pas tourner un film musical sans raison valable. Je voulais raconter un épisode de ma vie suffisamment intéressant pour que j’aie envie d’en parler. Et je souhaitais que cette histoire soit sincère et personnelle » a spécifié le cinéaste. Ferdia Walsh-Peel qui incarne le protagoniste impressionne par sa maitrise et sa justesse dans ce qui est son premier rôle. « Sing street » est indéniablement le feel good movie par excellence, le genre de film qui vous donne envie d’empoigner la vie, votre destin, et qui vous insuffle une bouffée d’optimisme vous faisant quitter la salle avec plein de  nouvelles résolutions et en fredonnant. Mais ce n’est pas uniquement cela. En toile de fond, l’Irlande des années 80 et ses problèmes sociaux (divorce encore interdit contraignant les parents qui ne s’aiment plus à vivre ensemble) et économiques donnent de l’épaisseur au film même si ses personnages secondaires en manquent justement parfois. Le mode de filmage (à l’épaule) contribue aussi à l’énergie communicative qui se dégage du film. La romance entre Conor et Raphina certes convenue suscite indéniablement l’émotion, Plus intéressant est le personnage du frère, mentor  passé à côté de sa vocation. Evidemment la bande originale et les références musicales sont remarquables et achèvent de nous séduire.

  • Le Siège Renault vous invite au Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016 !

    renault3.jpg 

    renaultdeauville5.png

    Demain débutera le 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville, un rendez-vous pour moi immuable auquel je serai fidèle pour la 23ème année consécutive et que j’attends toujours avec autant d’impatience, 23 ans après avoir éprouvé un véritable coup de foudre pour cet événement cinématographique, pour la ville qui l’accueille (au point d’y consacrer un blog entier) et plus largement pour les festivals de cinéma. Jamais je n’aurais imaginé alors que venir à Deauville et aller par hasard au festival ( bon j’avoue, un faux hasard, ma passion pour le cinéma remontant à ma plus tendre enfance) changerait ma vie, que je ne cesserais jamais plus d’y retourner et d’y assister de l’ouverture à la clôture pendant tant d’années sans jamais déroger à ce rituel, que je ferais tant d’autres festivals aux quatre coins de la France, que j’y vivrais tant de moments forts et singuliers, que je participerais à tant de jurys, que je changerais de voie et que je vivrais un jour au rythme de ma passion pour le cinéma comme c’est le cas aujourd’hui. Tout cela grâce au Festival du Cinéma Américain de Deauville! Qui sait ? Cette venue à Deauville changera peut-être aussi le cours de l’existence des gagnants de ce concours organisé par Renault comme ces concours d'écriture qui m'ont amenée à intégrer tant de jurys de festivals de cinéma, y compris d'ailleurs un jury de cinéphiles au Festival de Deauville (en 2000) ou un jury, à Dinard (en 1999), en compagnie  notamment de la marraine de l'opération dont je vais vous parler aujourd'hui.

    renault4.png

    Bref, ma fidélité au festival est indéniable. C’est aussi un lien de fidélité qui unit Renault et le septième art, mais aussi Renault et les festivals de cinéma, la marque au losange étant partenaire des plus grands évènements cinématographiques dans le monde, le Festival de Cannes  et le Festival du Cinéma Américain de Deauville bien sûr (depuis...17 ans!) mais aussi la Mostra de Venise, le Festival du Film de Cabourg, le Festival de l’Alpe d’Huez, de Marrakech et beaucoup d’autres festivals, sans oublier la Cérémonie des César. Lors de certains de ces événements, j'ai d'ailleurs moi-même eu le plaisir d'être conduite sur les tapis rouges par leurs plus belles berlines et d'en apprécier le confort et le silence.

    RenaultDeauville1.png

     

    Le Siège Renault propose un programme entièrement destiné aux passionnés, permettant de vivre des expériences uniques autour des plus grands évènements Cinéma dont Renault est partenaire. Place d'exception, accès aux coulisses, rencontre avec des personnalités, soirée VIP : Le Siège Renault (dont je vous invite à découvrir le site qui vous mettra des étoiles plein les yeux, ici) vous réserve des moments inoubliables au cœur de la passion Cinéma.

    RenaultDeauville2.png

    Avant de vous en dire plus sur les modalités de ma participation à cette belle opération mise en place par Renault et sur cette collaboration entre Renault et le Festival du Cinéma Américain de Deauville, je tenais à vous présenter les liens étroits qui unissent la marque au losange et le cinéma.

    RenaultDeauville3.png

    ©Amaury Brac - Renault

    Renault est ainsi un partenaire historique du cinéma et le terme « historique » n’est pas usurpé puisque depuis les origines du cinéma, des milliers de véhicules Renault tournent dans des films et escortent les acteurs et actrices sur les plateaux de tournage et les tapis rouges. Ce lien viscéral est aussi lié à une proximité géographique puisque les studios des frères Lumière, installés à Billancourt entre 1885 et 1898, se situaient à côté des usines Renault et inspirèrent ainsi Louis Renault, un des premiers à voir dans le cinéma un nouveau moyen de communication.

     

    renault2.jpg

     

    Le Siège Renault vous prépare ainsi une immersion exceptionnelle et une expérience hors du commun, lors du weekend d’ouverture (les 03 et 04 septembre) au cœur du Festival du Cinéma Américain de Deauville en compagnie des deux parrains de l'opération. Deux figures du Cinéma Français, Michèle Laroque (avec laquelle vous pourrez notamment fouler le tapis rouge de Deauville) et Claude Lelouch, celui qui a immortalisé Deauville dans son chef-d’œuvre « Un homme et une femme » (dont on célèbre cette année les 50 ans, je vous avais ainsi parlé de cet évènement dans mon compte rendu du Festival de Cannes 2016), une histoire intemporelle, universelle avec un ton très personnel et poétique. La plus simple du monde et la plus difficile à raconter. Celle de la rencontre d'un homme et une femme, de la rencontre de deux solitudes blessées qui prouve que les plus belles histoires sont les plus simples et que la marque du talent est de les rendre singulières et extraordinaires… Je m'arrête là et vous invite à lire ma critique complète ici et je vous recommande au passage le dernier film du cinéaste, le magnifique UN + UNE dont vous pouvez retrouver ma critique en cliquant ici.

    Deauville20161.jpg

    Et moi, dans cette histoire, me direz-vous ? J’aurai le plaisir, en partenariat avec Renault, de présenter le festival aux gagnants, de partager avec eux ma passion viscérale pour ce Festival de Deauville. J’imagine que, comme moi, la toute première fois, ils auront le cœur battant en foulant le tapis rouge avec les planches à l'horizon, sous l'incroyable et mélancolique lumière deauvillaise et sous celle des spots, mais surtout en découvrant le splendide écrin qu’est la salle du CID où se déroulent les projections (à vrai dire, après avoir parcouru de nombreux festivals de cinéma, elle reste pour moi la plus impressionnante avec un son réellement exceptionnel). Je serai ravie de les accueillir. Je vous raconterai bien sûr cette rencontre à l'occasion de laquelle j’aurai aussi le plaisir d’offrir aux gagnants mon recueil de 16 nouvelles sur les festivals de cinéma "Les illusions parallèles" publié le 22 août dernier (et d'ailleurs disponible à la librairie de Deauville "Jusqu'aux lueurs de l'aube") qui comprend deux nouvelles sur ...le Festival du Cinéma Américain de Deauville!

    RenaultDeauville4.png

     ©Amaury Brac - Renault

    Ce Jeu était accessible sur le site Internet lesiege.renault.fr et sur les réseaux sociaux de la marque que je vous invite à suivre pour vous tenir au courant et pour suivre ses prochains évènements mais aussi les trépidantes pérégrinations des gagnants pendant le festival :

    TWITTER: https://twitter.com/renault_fr

    FACEBOOK: https://www.facebook.com/renaultfrance

    INSTAGRAM: https://www.instagram.com/renault_france/

    Pour en savoir plus sur le Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016, retrouvez mon article sur le programme complet, ici.

    renault5.png

     

    Lien permanent Catégories : PARTENARIATS, MODE ET SPONSORS 1 commentaire Imprimer Pin it!
  • CONCOURS - Gagnez vos invitations pour la clôture du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

    concours exceptionnel.jpg

    Deauville20161.jpg

    Vous avez été très nombreux à participer à mon précédent concours dans lequel je mettais en jeu 30 pass pour le Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016. Les gagnants ont été contactés par email ce matin. Les réponses seront publiées après le festival car certaines questions sont reprises dans ce nouveau concours pour laisser une chance supplémentaire aux "recalés" du premier. Sachez en tout cas qu'à une des questions, vous avez été très peu nombreux à trouver la bonne réponse, c'est pourquoi vous la retrouverez dans ce nouveau questionnaire...

    Je n'ai malheureusement pas pu offrir des pass à tous les participants mais voici en tout cas une deuxième chance pour les déçus avec un lot exceptionnel puisque, en plus des 6 pass restants, pour la première fois cette année, toujours en partenariat avec le CID (à suivre sur twitter @CID_Deauville et sur Facebook), je mets en jeu 2 invitations exceptionnelles pour la cérémonie de clôture (lors de laquelle est annoncé le palmarès du festival) et pour le film de clôture, une soirée toujours savoureuse.

    war dogs.jpg

    Le film de clôture sera WAR DOGS de Todd Phillips, un film avec Jonah Hill, Miles Teller, Ana de Armas, Bradley Cooper.

    Le film sera distribué par Warner Bros et raconte l’histoire de deux copains âgés d’une vingtaine d’années, vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak et qui profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…

    CONCOURS

    En plus des invitations pour la clôture, je remets également les 6 pass restants en jeu. Il y aura donc 3 gagnants, 1 gagnant remportera deux invitations pour la clôture et les 2 autres 3 pass pour les 3 derniers jours du festival.

    1er prix: 2 invitations pour la clôture, cérémonie et film, le samedi 10 septembre au  CID de Deauville (le gagnant et la personne de son choix pour l'accompagner)

    2ème prix et 3ème prix: 3 pass journaliers par gagnant soit 2 X 1 pass pour le vendredi 9 septembre,  pour le samedi 10 septembre, et pour le dimanche 11 septembre

    Comment remporter les invitations et/ou les pass?

    Tout d'abord, pour avoir une chance supplémentaire: abonnez-vous à la page Facebook de mon blog Inthemoodfordeauville.com (http://facebook.com/inthemoodfordeauville) et à son compte twitter associé (@moodfdeauville) et retweetez un des tweets annonçant le concours. Je vous y donnerai aussi des indices supplémentaires sur les réponses au concours ainsi que sur mon compte Instagram @sandra_meziere.

    Les réponses sont à envoyer à inthemoodforfilmfestivals@gmail.com avec, pour intitulé "Concours n°2 - Deauville 2016", au plus tard, le mercredi 7 septembre à minuit. Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses. Si personne ne trouve toutes les bonnes réponses, les gagnants seront les personnes ayant trouvé un maximum de bonnes réponses ou tirées au sort parmi celles-ci s'il y a des égalités. La dernière question sert à éliminer les réponses provenant de sites de concours les répertoriant donc évitez le "copier/coller".:)

    QUESTIONS:

    1. C'est la question qui vous a posé le plus de problèmes dans le précédent questionnaire. Parmi ces personnalités, laquelle n’a pas son nom sur les planches de Deauville: James Ivory, James Dean, Danny Kaye, Arnon Milchan, Steven Spielberg, Jessica Chastain, Abel Ferrara, Elia Kazan, James Coburn?

    2. L'image ci-dessous est une capture d'écran de la bande-annonce d'un film projeté dans le cadre du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville. De quel film s'agit-il?

    concours22.png

    3. Quel chef-d'œuvre a inspiré l'affiche du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville?

    Deauville20162.jpg

    4. Sergent dans un film projeté à Deauville en 2007, il sera à Deauville en 2016. De quel film et de qui s'agit-il? 

    5. L'acteur qui figure sur la photo ci-dessous découpée sera à Deauville en 2016. De qui s'agit-il et de quel film cette photo est-elle extraite?

    concours 333.jpg

    6. Que représente le Festival du Cinéma Américain de Deauville pour vous?

    Ci-dessous, le récapitulatif du programme complet avec quelques indices pour retrouver les bonnes réponses et des liens utiles qui vous aideront. Bonne chance et bon festival!

     PROGRAMME DU 42ème FESTIVAL DU CINEMA AMERICAIN DE DEAUVILLE

    dede15.JPG

    Ce matin, à Deauville, avait lieu la conférence de presse du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville auquel je serai bien sûr, comme chaque année, de l'ouverture à la clôture. Retrouvez ci-dessous le programme complet et détaillé mais aussi toutes les informations utiles pour profiter au mieux du festival. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des nouvelles annonces. Et s'il ne suffit pas à vous donner envie de venir découvrir cette 42ème édition qui s'annonce réjouissante (en particulier sa compétition mais plusieurs Premières promettent de beaux moments de cinéma sans oublier les Docs de l'Oncle Sam, les hommages et les prix du Nouvel Hollywood) retrouvez mon compte rendu de l'édition 2015 du Festival du Cinéma Américain de Deauville, en cliquant ici.

    deauvillenouveau

    Dans un peu plus d'une semaine aura lieu le 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville. J’ai assisté à plus de la moitié de ces 41 éditions passées et pourtant ma curiosité et mon enthousiasme pour ce festival demeurent intacts. C’est même le seul pour lequel la question ne se pose même pas. Quoiqu’il arrive, chaque année, le rendez-vous est en effet pour moi immuable et incontournable. Je n’ai ainsi jamais cessé d’y retourner sur toute sa durée après ma découverte du festival. Quoiqu’il arrive, chaque année, c’est comme une douce réminiscence de mon premier Festival du Cinéma Américain (qui fut aussi mon premier festival de cinéma auquel en succédèrent tant). La beauté incendiaire, mélancolique et changeante de Deauville me fascine toujours autant que la première fois que j’ai foulé ses célèbres planches et je ne me lasse d’ailleurs toujours pas de la photographier comme vous le verrez sur mon compte Instagram @sandra_meziere (sur lequel vous pourrez retrouver mes photos en direct de Deauville dès ce 28 août).

    planches2

    Et lorsque j’entre dans la majestueuse salle du CID, un mélange de nostalgie joyeuse et de fascination émue devant cet écrin synonyme de tant d’instants de vie et de cinéma indélébiles m’étreint toujours. Vous l’aurez compris: j’aime ce festival. Passionnément. Indéfectiblement. Au point d’avoir fait partie de son jury de cinéphiles en 2000. Au point d’y consacrer un blog entier (Inthemoodfordeauville.com). Au point d’avoir réussi à y placer une scène clef de mon premier roman publié en papier et numérique L’amor dans l’âme ( paru en avril 2016 aux Editions du 38) qui se déroule pourtant au Festival de Cannes et de m'en servir pour cadre dans mon recueil de nouvelles "Les illusions parallèles", en librairie depuis ce 22 août 2016 (au passage, notamment disponible à la librairie "Jusqu'aux lueurs de l'aube" de Deauville).

    rentree litteraire 3.png

    Comme chaque année, je serai donc, forcément, fidèle au rendez-vous. Et je me réjouis d’avance de vous le faire vivre en direct et, comme chaque année également, en partenariat avec le CID, de vous permettre de remporter vos pass pour vivre pleinement ce festival avec, en plus, un bonus exceptionnel cette année puisque je vous ferai gagner deux invitations pour la cérémonie de clôture et le film de clôture! (à partir de demain avec 6 pass journaliers, après vous avoir fait gagner 30 pass).

    Keanu2

    Ci-dessus, Keanu Reeves lors de l’hommage qui lui a rendu le Festival du Cinéma Américain de Deauville l’an passé

    Deauville20161.jpg

    Le Festival du Cinéma Américain de Deauville se caractérise et se distingue par sa judicieuse alliance de blockbusters et de films indépendants grâce à la compétition mise en place en 1995 mais aussi par les hommages à des personnalités du cinéma américain dont les noms, pour la plupart, ornent les cabines des planches. Un générique éclectique et impressionnant! Malgré cela, le festival a su rester un événement très accessible et ouvert à tous, destiné à la fois aux cinéphiles autant qu’aux « simples amateurs » de cinéma. « Un moment précieux pour tous les amoureux du cinéma »,  comme le spécifie le juste et beau slogan du festival…

    Les Docs de l’oncle Sam nous réservent aussi chaque année d’excellentes surprises comme l’électrisant Janis d’Amy Berg l’an passé. Mais Deauville, ce sont aussi: le prix Michel d’Ornano (qui récompense un scénario de film français, l’an dernier l’excellent Les Cowboys de Thomas Bidegain), un prix littéraire, des séries, des classiques du cinéma, des conférences de presse…

    homes

    Malgré leur diversité de styles, d’époques, de points de vue (14 films l’an passé), des thématiques communes se dégagent ainsi chaque année des films en compétition comme un état des lieux de l’Amérique. En 2015, les films en lice pour le Grand Prix mettaient en scène des personnages avides de liberté, emprisonnés dans un quotidien étouffant, une vie qu’ils n’avaient pas choisie à laquelle ils désiraient échapper, englués dans les difficultés économiques, des personnages marqués par l’absence du père et/ou le deuil comme la métaphore d’un monde en quête de (re)pères et d’un nouveau souffle de liberté. Comme chaque année, cette compétition nous donnait à voir une autre Amérique, l’envers de l’American dream, les failles et blessures qui se cachent derrière l’étincelante bannière étoilée, la réalité souvent crue que le cinéma américain préfère habituellement dissimuler et édulcorer. En cela, ce fut une plongée passionnante dans une autre Amérique. Qu’en sera-t-il cette année? Réponse dans quelques jours.

    .

    Deauville20162.jpg

    Quelle affiche que celle de cette 42ème édition! Sans doute est-ce la plus belle depuis la création du festival, même si certaines furent particulièrement mémorables. Mais j’avoue que ce magnifique hommage à Chaplin et à la scène finale du chef-d’œuvre que sont Les Temps modernes me réjouit tout particulièrement.

    Frédéric Mitterrand

    Cette 42ème édition aura lieu du 2 au 11 septembre 2016.

    Le jury sera présidé par Frédéric Mitterrand. Avec ce cinéphile érudit, amoureux passionné et passionnant du cinéma, à n’en pas douter les débats seront brillants et les films seront regardés avec bienveillance. Il n’est pas seulement cette voix lyrique et inimitable. En plus d’être désormais écrivain, il a surtout défendu ardemment le cinéma comme exploitant de cinéma, réalisateur, producteur, mais aussi en tant qu’ancien Ministre de la Culture. Le cinéma n’a plus de secrets pour lui et son regard sur les films en lice sera sans doute aucun aiguisé.

    Il sera entouré de: François Arnoul, Eric Elmosnino, Sara Forestier, Ana Girardot, Douglas Kennedy, Radu Mihaileanu, Emmanuel Mouret, Marjane Satrapi.

    Le jury Révélation sera présidé par Audrey Pulvar. Elle sera entourée de: Cédric Anger, Jérôme Bonnell, Kheiron, Diane Rouxel, Christa Théret.

    Au programme cette année:

    -14 films en compétition

    -16 films en avant-première

    -7 Docs de l'oncle Sam

    -3 hommages: à Michael Moore, Stanley Tucci, James Franco en leur présence

    -2 prix du Nouvel Hollywood: à Chloé Grace-Moretz et Daniel Radcliffe (en leur présence)

    Films de clôture et d'ouverture

    infiltrator2.jpg

    Le film de clôture vous intéressera certainement d’autant plus que je vous ferai ici prochainement gagner des places pour découvrir celui-ci lors de la clôture et donc aussi pour assister à la cérémonie de clôture du festival.

    C’est le film INFILTRATOR de Brad Furman qui fera l’ouverture du festival, un film avec Bryan Cranston, Diane Kruger, John Leguizamo, Benjamin Bratt, Yul Vasquez … distribué par ARP Sélection. Et surtout un beau divertissement en perspective, idéal pour l’ouverture.

    Ce film raconte l’histoire de l’agent fédéral Bob Mazur qui a pour mission d’infiltrer le cartel de drogue de Pablo Escobar. Son but : faire tomber 85 barons et une banque internationale. Son plan : s’inventer un passé, une identité, une fiancée. Son risque : le moindre faux pas lui serait fatal.

    war dogs.jpg

    Le film de clôture sera WAR DOGS de Todd Phillips, un film avec Jonah Hill, Miles Teller, Ana de Armas, Bradley Cooper.

    Le film sera distribué par Warner Bros et raconte l’histoire de deux copains âgés d’une vingtaine d’années, vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak et qui profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…

    Voici la liste des films en compétition que ces deux jurys auront la passionnante charge de départager.

     

    Brooklyn Village

    Brooklyn Village
    un film de Ira Sachs
    CAPTAIN FANTASTIC
    CAPTAIN FANTASTIC
    un film de Matt Ross
    CERTAIN WOMEN
    CERTAIN WOMEN
    un film de Kelly Reichardt
    CHRISTINE
    CHRISTINE
    un film de Antonio Campos
    COMPLETE UNKNOWN
    COMPLETE UNKNOWN
    un film de Joshua Marston
    GOAT
    GOAT
    un film de Andrew Neel
    LE TECKEL
    LE TECKEL
    un film de Todd Solondz
    MEAN DREAMS
    MEAN DREAMS
    un film de Nathan Morlando
    SING STREET
    SING STREET
    un film de John Carney
    TEENAGE COCKTAIL
    TEENAGE COCKTAIL
    un film de John Carchietta
    THE FITS
    THE FITS
    un film de Anna Rose Holmer
    THE FREE WORLD
    THE FREE WORLD
    un film de Jason Lew
    TRANSFIGURATION
    TRANSFIGURATION
    un film de Michael O'Shea 
    TRANSPECOS
     
    TRANSPECOS
    un film de Greg Kwedar
     
    Hommages et prix Nouvel Hollywood
     
    Hommage à Michael Moore

    moore1.jpg

     

    Le festival rendra hommage au cinéaste Michael Moore, en sa présence. À cette occasion, le Festival présentera en avant-première son nouveau film "Where to Invade Next", avant sa sortie en salles le 7 septembre.  

    Voici le pitch de son nouveau film: dans son nouveau documentaire, Michael Moore décide de s'amuser à envahir le monde pour déterminer ce que les États-Unis peuvent apprendre des autres pays. 

    moore2.jpg

    Hommage à James Franco

    franco.jpg

    Le Festival du Cinéma Américain de Deauville  rendra également hommage à l’acteur, réalisateur, scénariste, producteur, écrivain,  professeur James Franco.

    Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage en sa présence. À cette occasion, le Festival présentera en avant-première son nouveau film en tant que réalisateur, In Dubious Battle, un film avec James Franco, Ed Harris, Selena Gomez, Bryan Cranston… une projection à laquelle je ne manquerai pas d’assister et dont vous pourrez bien entendu retrouver ma critique, ici.

    Hommage à Stanley Tucci

    tucci.jpg

    Un hommage sera aussi décerné à l’acteur, réalisateur, producteur et scénariste Stanley Tucci.

    Stanley Tucci a fait ses débuts avec John Houston (« L’honneur des Prizzi »). Il a désormais plus de quatre-vingts films à son actif. Comme le précise le site officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville, « il est passé maître dans l’art d’incarner les personnages les plus sombres, tantôt assassin dans L’Affaire Pélican de Alan J. Pakula, tantôt tueur en série dans Lovely Bones de Peter Jackson, mais aussi procureur véreux dans Kiss of Death de Barbet Schroeder ou encore gangster dans Les Sentiers de la perdition de Sam Mendes. Tout récemment, on a pu le voir interpréter avec brio un avocat en quête de vérité dans Spotlight de Tom McCarthy. Loin de se cantonner aux drames, il explore aussi des registres plus légers et révèle son potentiel comique dans des films comme Le Terminal de Steven Spielberg ou Harry dans tous ses états de Woody Allen. « 

    Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage, en sa présence.

    Prix Le Nouvel  Hollywood

    Les prix Le Nouvel  Hollywood seront cette année décernés à Chloe Grace-Moretz et Daniel Radcliffe.

    radcliffe.jpg

    Daniel Radcliffe viendra aussi présenter le film "Imperium" de Daniel Ragussis. En voici le synopsis:

    Nate Foster est un jeune agent de renseignements qui travaille pour le FBI. Surdiplômé et parlant couramment l'arabe après avoir servi en Irak pour le compte du ministère des Affaires étrangères, il a rejoint le Bureau afin d'éviter qu'un nouvel 11-Septembre ne se produise. Lorsque le FBI découvre une cargaison illégale de Cesium-137 – le principal composant servant à la fabrication d'une bombe –, le jeune homme se range à l'avis de l'agent en charge de cette affaire, Angela Zampino, elle-même persuadée que ce projet d'attentat n'est pas l'œuvre d'extrémistes musulmans mais de suprémacistes blancs. Nate Foster décide alors d'infiltrer ce groupe et d'assumer une nouvelle identité, pourtant contraire à ses principes…

    Les Premières du Festival

    Ce qui caractérise le Festival du Cinéma Américain de Deauville depuis sa création, ce sont aussi les avant-premières. Voici la liste pour cette année:

    AINSI VA LA VIE

    AINSI VA LA VIE
    un film de Rob Reiner
    AU DESSUS DES LOIS
    AU DESSUS DES LOIS
    un film de John Michael Mcdonagh
    BORN TO BE BLUE
    BORN TO BE BLUE
    un film de Robert Budreau | Jake Seal
    COLLIDE
    COLLIDE
    un film de Eran Creevy
    COMANCHERIA
    COMANCHERIA
    un film de David Mckenzie
    EYE IN THE SKY
    EYE IN THE SKY
    un film de Gavin Hood
    FRANK ET LOLA
    FRANK ET LOLA
    un film de Matthew Ross
    FREE STATE OF JONES
    FREE STATE OF JONES
    un film de Gary Ross
    HISTOIRE DE L'AMOUR
    HISTOIRE DE L'AMOUR
    un film de Radu Mihaileanu
    IMPERIUM
    IMPERIUM
    un film de Daniel Ragussis
    IN DUBIOUS BATTLE
    IN DUBIOUS BATTLE
    un film de James Franco
    INFILTRATOR
    INFILTRATOR
    un film de Brad Furman
    KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE
    KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE
    un film de Travis Knight
    MILES AHEAD
    MILES AHEAD
    un film de Don Cheadle
    UNDER PRESSURE
    UNDER PRESSURE
    un film d'Eric Khoo
    WAR DOGS
     
    Les Docs de l'Oncle Sam
     
    Je vous le disais plus haut, chaque année cette section permet de découvrir de véritables pépites. Voici la sélection 2016:
     
    CLOSE ENCOUNTERS WITH VILMOS ZSIGMOND
    CLOSE ENCOUNTERS WITH VILMOS ZSIGMOND
    un film de Pierre Filmon
     
    ET LA FEMME CREA HOLLYWOOD
     
    ET LA FEMME CREA HOLLYWOOD
    un film de Clara Kuperberg & Julia Kuperberg
    MAPPLETHORPE
    MAPPLETHORPE
    un film de Fenton Bailey | Randy Barbato  | Katharina Otto-bernstein
    MIDNIGHT RETURN
    MIDNIGHT RETURN
    un film de Sally Sussman
    NUTS
    NUTS
    un film de Penny Lane
    THE BANDIT
    THE BANDIT
    un film de Jesse Moss
    WHERE TO INVADE NEXT
    WHERE TO INVADE NEXT
    un film de Michael Moore
     
    Prix D'Ornano - Valenti
     
    Une projection qui réserve toujours de belles surprises, cette année, ce sera "Willy 1er" de Ludovic Boukherma et Zoran Boukherma.
     
    Prix Littéraire Lucien Barrière
     
    Le Jury composé des sept journalistes et écrivains :
    Ariane Bois Heilbronn | François Forestier | Jean-Claude Lamy | Éric Neuhoff
    Patrick Poivre d’Arvor | Gonzague Saint Bris | Colombe Schneck
    remet chaque année le Prix littéraire Lucien Barrière pendant le Festival du Cinéma Américain de Deauville.
     

    Le Prix littéraire Lucien Barrière 2016 est décerné au livre :
    DERNIERS FEUX SUR SUNSET de STEWART O’NAN

     

    Le Club Kiehl's

     

    kiehls16

    La marque de cosmétiques Kiehl’s sera à nouveau partenaire officiel cette année après avoir fait de son « Club Kiehl’s » LE lieu convivial et élégant de l’édition passée qui a aussi indéniablement contribué à la réussite de cette 41ème édition. Je me réjouis donc de retrouver la villa et son affable équipe cette année. Retrouvez mon article complet sur la marque Kiehl's et le club Kiehl's en cliquant ici.

    Renault au Festival du Cinéma Américain de Deauville

    La marque Renault est également toujours partenaire du festival. J'aurai le plaisir d'accueillir les gagnants de leur concours (parrainé par Michèle Laroque et Claude Lelouch) et de leur présenter le festival. Je vous en dirai bientôt plus sur ce partenariat dans un article complet.

    Informations pratiques et bons plans

     

    passfestival

    Vous pouvez bien sûr d’ores et déjà acheter vos pass pour ce 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville auprès du CID, directement sur internet, ici. Les prix demeurent très raisonnables pour le nombre de séances auxquelles un pass permet d’assister. Les entreprises peuvent également acheter leurs pass VIP (avec de nombreuses formules) auprès du CID (renseignements, ici).

    Et vous pouvez aussi bien sûr tenter votre chance au concours sur mes blogs. Dernier jour aujourd'hui pour remporter un ou plusieurs des 30 pass en jeu. A partir de demain, 6 autres pass et  2 invitations pour la clôture seront mis en jeu.

    En complément, quelques liens utiles concernant le Festival du Cinéma Américain de Deauville:

    CID2

    Le site du CID pour réserver vos pass pour le Festival du Cinéma Américain de Deauville (que vous pouvez également suivre sur twitter – @CID_Deauville)

    La page du CID pour réserver les pass VIP pour les entreprises

    Le site officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville

    Le compte twitter officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville: @DeauvilleUS (et le hashtag: #Deauville2016)

    La page Facebook officielle du Festival du Cinéma Américain de Deauville

    La page officielle de la ville de Deauville (que vous pouvez également suivre sur twitter -@deauvilletwitts-, sur Instagram -@visitdeauvilleofficial- et sur Facebook, ici)

    Mes bonnes adresses à Deauville (version 2016, complété récemment avec de nouvelles adresses la semaine prochaine)

    Mon compte rendu du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2015

    Mon blog consacré à Deauville notamment pour retrouver tous mes articles sur les éditions passées

    Pour me suivre en direct pendant le festival: sur mes blogs (Inthemoodforfilmfestivals.com, Inthemoodforcinema.com, Inthemoodfordeauville.com et Inthemoodforhotelsdeluxe.com), sur twitter (@moodforcinema-compte principal- et @moodfdeauville), sur Facebook  (Facebook In the mood for cinema et Facebook In the mood for Deauville) et sur Instagram (@sandra_meziere).

    CID3

     

    Lien permanent Catégories : CONCOURS 2 commentaires Imprimer Pin it!
  • Programme et conférence de presse du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

    dede15.JPG

    Ce matin, à Deauville, avait lieu la conférence de presse du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville auquel je serai bien sûr, comme chaque année, de l'ouverture à la clôture. Retrouvez ci-dessous le programme complet et détaillé mais aussi toutes les informations utiles pour profiter au mieux du festival. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des nouvelles annonces. Et s'il ne suffit pas à vous donner envie de venir découvrir cette 42ème édition qui s'annonce réjouissante (en particulier sa compétition mais plusieurs Premières promettent de beaux moments de cinéma sans oublier les Docs de l'Oncle Sam, les hommages et les prix du Nouvel Hollywood) retrouvez mon compte rendu de l'édition 2015 du Festival du Cinéma Américain de Deauville, en cliquant ici.

    deauvillenouveau

    Dans un peu plus d'une semaine aura lieu le 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville. J’ai assisté à plus de la moitié de ces 41 éditions passées et pourtant ma curiosité et mon enthousiasme pour ce festival demeurent intacts. C’est même le seul pour lequel la question ne se pose même pas. Quoiqu’il arrive, chaque année, le rendez-vous est en effet pour moi immuable et incontournable. Je n’ai ainsi jamais cessé d’y retourner sur toute sa durée après ma découverte du festival. Quoiqu’il arrive, chaque année, c’est comme une douce réminiscence de mon premier Festival du Cinéma Américain (qui fut aussi mon premier festival de cinéma auquel en succédèrent tant). La beauté incendiaire, mélancolique et changeante de Deauville me fascine toujours autant que la première fois que j’ai foulé ses célèbres planches et je ne me lasse d’ailleurs toujours pas de la photographier comme vous le verrez sur mon compte Instagram @sandra_meziere (sur lequel vous pourrez retrouver mes photos en direct de Deauville dès ce 28 août).

    planches2

    Et lorsque j’entre dans la majestueuse salle du CID, un mélange de nostalgie joyeuse et de fascination émue devant cet écrin synonyme de tant d’instants de vie et de cinéma indélébiles m’étreint toujours. Vous l’aurez compris: j’aime ce festival. Passionnément. Indéfectiblement. Au point d’avoir fait partie de son jury de cinéphiles en 2000. Au point d’y consacrer un blog entier (Inthemoodfordeauville.com). Au point d’avoir réussi à y placer une scène clef de mon premier roman publié en papier et numérique L’amor dans l’âme ( paru en avril 2016 aux Editions du 38) qui se déroule pourtant au Festival de Cannes et de m'en servir pour cadre dans mon recueil de nouvelles "Les illusions parallèles", en librairie depuis ce 22 août 2016 (au passage, notamment disponible à la librairie "Jusqu'aux lueurs de l'aube" de Deauville).

    rentree litteraire 3.png

    Comme chaque année, je serai donc, forcément, fidèle au rendez-vous. Et je me réjouis d’avance de vous le faire vivre en direct et, comme chaque année également, en partenariat avec le CID, de vous permettre de remporter vos pass pour vivre pleinement ce festival avec, en plus, un bonus exceptionnel cette année puisque je vous ferai gagner deux invitations pour la cérémonie de clôture et le film de clôture! (à partir de demain avec 6 pass journaliers, après vous avoir fait gagner 30 pass).

    Keanu2

    Ci-dessus, Keanu Reeves lors de l’hommage qui lui a rendu le Festival du Cinéma Américain de Deauville l’an passé

    Deauville20161.jpg

    Le Festival du Cinéma Américain de Deauville se caractérise et se distingue par sa judicieuse alliance de blockbusters et de films indépendants grâce à la compétition mise en place en 1995 mais aussi par les hommages à des personnalités du cinéma américain dont les noms, pour la plupart, ornent les cabines des planches. Un générique éclectique et impressionnant! Malgré cela, le festival a su rester un événement très accessible et ouvert à tous, destiné à la fois aux cinéphiles autant qu’aux « simples amateurs » de cinéma. « Un moment précieux pour tous les amoureux du cinéma »,  comme le spécifie le juste et beau slogan du festival…

    Les Docs de l’oncle Sam nous réservent aussi chaque année d’excellentes surprises comme l’électrisant Janis d’Amy Berg l’an passé. Mais Deauville, ce sont aussi: le prix Michel d’Ornano (qui récompense un scénario de film français, l’an dernier l’excellent Les Cowboys de Thomas Bidegain), un prix littéraire, des séries, des classiques du cinéma, des conférences de presse…

    homes

    Malgré leur diversité de styles, d’époques, de points de vue (14 films l’an passé), des thématiques communes se dégagent ainsi chaque année des films en compétition comme un état des lieux de l’Amérique. En 2015, les films en lice pour le Grand Prix mettaient en scène des personnages avides de liberté, emprisonnés dans un quotidien étouffant, une vie qu’ils n’avaient pas choisie à laquelle ils désiraient échapper, englués dans les difficultés économiques, des personnages marqués par l’absence du père et/ou le deuil comme la métaphore d’un monde en quête de (re)pères et d’un nouveau souffle de liberté. Comme chaque année, cette compétition nous donnait à voir une autre Amérique, l’envers de l’American dream, les failles et blessures qui se cachent derrière l’étincelante bannière étoilée, la réalité souvent crue que le cinéma américain préfère habituellement dissimuler et édulcorer. En cela, ce fut une plongée passionnante dans une autre Amérique. Qu’en sera-t-il cette année? Réponse dans quelques jours.

    .

    Deauville20162.jpg

    Quelle affiche que celle de cette 42ème édition! Sans doute est-ce la plus belle depuis la création du festival, même si certaines furent particulièrement mémorables. Mais j’avoue que ce magnifique hommage à Chaplin et à la scène finale du chef-d’œuvre que sont Les Temps modernes me réjouit tout particulièrement.

    Frédéric Mitterrand

    Cette 42ème édition aura lieu du 2 au 11 septembre 2016.

    Le jury sera présidé par Frédéric Mitterrand. Avec ce cinéphile érudit, amoureux passionné et passionnant du cinéma, à n’en pas douter les débats seront brillants et les films seront regardés avec bienveillance. Il n’est pas seulement cette voix lyrique et inimitable. En plus d’être désormais écrivain, il a surtout défendu ardemment le cinéma comme exploitant de cinéma, réalisateur, producteur, mais aussi en tant qu’ancien Ministre de la Culture. Le cinéma n’a plus de secrets pour lui et son regard sur les films en lice sera sans doute aucun aiguisé.

    Il sera entouré de: François Arnoul, Eric Elmosnino, Sara Forestier, Ana Girardot, Douglas Kennedy, Radu Mihaileanu, Emmanuel Mouret, Marjane Satrapi.

    Le jury Révélation sera présidé par Audrey Pulvar. Elle sera entourée de: Cédric Anger, Jérôme Bonnell, Kheiron, Diane Rouxel, Christa Théret.

    Au programme cette année:

    -14 films en compétition

    -16 films en avant-première

    -7 Docs de l'oncle Sam

    -3 hommages: à Michael Moore, Stanley Tucci, James Franco en leur présence

    -2 prix du Nouvel Hollywood: à Chloé Grace-Moretz et Daniel Radcliffe (en leur présence)

    Films de clôture et d'ouverture

    infiltrator2.jpg

    Le film de clôture vous intéressera certainement d’autant plus que je vous ferai ici prochainement gagner des places pour découvrir celui-ci lors de la clôture et donc aussi pour assister à la cérémonie de clôture du festival.

    C’est le film INFILTRATOR de Brad Furman qui fera l’ouverture du festival, un film avec Bryan Cranston, Diane Kruger, John Leguizamo, Benjamin Bratt, Yul Vasquez … distribué par ARP Sélection. Et surtout un beau divertissement en perspective, idéal pour l’ouverture.

    Ce film raconte l’histoire de l’agent fédéral Bob Mazur qui a pour mission d’infiltrer le cartel de drogue de Pablo Escobar. Son but : faire tomber 85 barons et une banque internationale. Son plan : s’inventer un passé, une identité, une fiancée. Son risque : le moindre faux pas lui serait fatal.

    war dogs.jpg

    Le film de clôture sera WAR DOGS de Todd Phillips, un film avec Jonah Hill, Miles Teller, Ana de Armas, Bradley Cooper.

    Le film sera distribué par Warner Bros et raconte l’histoire de deux copains âgés d’une vingtaine d’années, vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak et qui profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…

    Voici la liste des films en compétition que ces deux jurys auront la passionnante charge de départager.

     

    Brooklyn Village

    Brooklyn Village
    un film de Ira Sachs
    CAPTAIN FANTASTIC
    CAPTAIN FANTASTIC
    un film de Matt Ross
    CERTAIN WOMEN
    CERTAIN WOMEN
    un film de Kelly Reichardt
    CHRISTINE
    CHRISTINE
    un film de Antonio Campos
    COMPLETE UNKNOWN
    COMPLETE UNKNOWN
    un film de Joshua Marston
    GOAT
    GOAT
    un film de Andrew Neel
    LE TECKEL
    LE TECKEL
    un film de Todd Solondz
    MEAN DREAMS
    MEAN DREAMS
    un film de Nathan Morlando
    SING STREET
    SING STREET
    un film de John Carney
    TEENAGE COCKTAIL
    TEENAGE COCKTAIL
    un film de John Carchietta
    THE FITS
    THE FITS
    un film de Anna Rose Holmer
    THE FREE WORLD
    THE FREE WORLD
    un film de Jason Lew
    TRANSFIGURATION
    TRANSFIGURATION
    un film de Michael O'Shea 
    TRANSPECOS
     
    TRANSPECOS
    un film de Greg Kwedar
     
    Hommages et prix Nouvel Hollywood
     
    Hommage à Michael Moore

    moore1.jpg

     

    Le festival rendra hommage au cinéaste Michael Moore, en sa présence. À cette occasion, le Festival présentera en avant-première son nouveau film "Where to Invade Next", avant sa sortie en salles le 7 septembre.  

    Voici le pitch de son nouveau film: dans son nouveau documentaire, Michael Moore décide de s'amuser à envahir le monde pour déterminer ce que les États-Unis peuvent apprendre des autres pays. 

    moore2.jpg

    Hommage à James Franco

    franco.jpg

    Le Festival du Cinéma Américain de Deauville  rendra également hommage à l’acteur, réalisateur, scénariste, producteur, écrivain,  professeur James Franco.

    Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage en sa présence. À cette occasion, le Festival présentera en avant-première son nouveau film en tant que réalisateur, In Dubious Battle, un film avec James Franco, Ed Harris, Selena Gomez, Bryan Cranston… une projection à laquelle je ne manquerai pas d’assister et dont vous pourrez bien entendu retrouver ma critique, ici.

    Hommage à Stanley Tucci

    tucci.jpg

    Un hommage sera aussi décerné à l’acteur, réalisateur, producteur et scénariste Stanley Tucci.

    Stanley Tucci a fait ses débuts avec John Houston (« L’honneur des Prizzi »). Il a désormais plus de quatre-vingts films à son actif. Comme le précise le site officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville, « il est passé maître dans l’art d’incarner les personnages les plus sombres, tantôt assassin dans L’Affaire Pélican de Alan J. Pakula, tantôt tueur en série dans Lovely Bones de Peter Jackson, mais aussi procureur véreux dans Kiss of Death de Barbet Schroeder ou encore gangster dans Les Sentiers de la perdition de Sam Mendes. Tout récemment, on a pu le voir interpréter avec brio un avocat en quête de vérité dans Spotlight de Tom McCarthy. Loin de se cantonner aux drames, il explore aussi des registres plus légers et révèle son potentiel comique dans des films comme Le Terminal de Steven Spielberg ou Harry dans tous ses états de Woody Allen. « 

    Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage, en sa présence.

    Prix Le Nouvel  Hollywood

    Les prix Le Nouvel  Hollywood seront cette année décernés à Chloe Grace-Moretz et Daniel Radcliffe.

    radcliffe.jpg

    Daniel Radcliffe viendra aussi présenter le film "Imperium" de Daniel Ragussis. En voici le synopsis:

    Nate Foster est un jeune agent de renseignements qui travaille pour le FBI. Surdiplômé et parlant couramment l'arabe après avoir servi en Irak pour le compte du ministère des Affaires étrangères, il a rejoint le Bureau afin d'éviter qu'un nouvel 11-Septembre ne se produise. Lorsque le FBI découvre une cargaison illégale de Cesium-137 – le principal composant servant à la fabrication d'une bombe –, le jeune homme se range à l'avis de l'agent en charge de cette affaire, Angela Zampino, elle-même persuadée que ce projet d'attentat n'est pas l'œuvre d'extrémistes musulmans mais de suprémacistes blancs. Nate Foster décide alors d'infiltrer ce groupe et d'assumer une nouvelle identité, pourtant contraire à ses principes…

    Les Premières du Festival

    Ce qui caractérise le Festival du Cinéma Américain de Deauville depuis sa création, ce sont aussi les avant-premières. Voici la liste pour cette année:

    AINSI VA LA VIE

    AINSI VA LA VIE
    un film de Rob Reiner
    AU DESSUS DES LOIS
    AU DESSUS DES LOIS
    un film de John Michael Mcdonagh
    BORN TO BE BLUE
    BORN TO BE BLUE
    un film de Robert Budreau | Jake Seal
    COLLIDE
    COLLIDE
    un film de Eran Creevy
    COMANCHERIA
    COMANCHERIA
    un film de David Mckenzie
    EYE IN THE SKY
    EYE IN THE SKY
    un film de Gavin Hood
    FRANK ET LOLA
    FRANK ET LOLA
    un film de Matthew Ross
    FREE STATE OF JONES
    FREE STATE OF JONES
    un film de Gary Ross
    HISTOIRE DE L'AMOUR
    HISTOIRE DE L'AMOUR
    un film de Radu Mihaileanu
    IMPERIUM
    IMPERIUM
    un film de Daniel Ragussis
    IN DUBIOUS BATTLE
    IN DUBIOUS BATTLE
    un film de James Franco
    INFILTRATOR
    INFILTRATOR
    un film de Brad Furman
    KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE
    KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE
    un film de Travis Knight
    MILES AHEAD
    MILES AHEAD
    un film de Don Cheadle
    UNDER PRESSURE
    UNDER PRESSURE
    un film d'Eric Khoo
    WAR DOGS
     
    Les Docs de l'Oncle Sam
     
    Je vous le disais plus haut, chaque année cette section permet de découvrir de véritables pépites. Voici la sélection 2016:
     
    CLOSE ENCOUNTERS WITH VILMOS ZSIGMOND
    CLOSE ENCOUNTERS WITH VILMOS ZSIGMOND
    un film de Pierre Filmon
     
    ET LA FEMME CREA HOLLYWOOD
     
    ET LA FEMME CREA HOLLYWOOD
    un film de Clara Kuperberg & Julia Kuperberg
    MAPPLETHORPE
    MAPPLETHORPE
    un film de Fenton Bailey | Randy Barbato  | Katharina Otto-bernstein
    MIDNIGHT RETURN
    MIDNIGHT RETURN
    un film de Sally Sussman
    NUTS
    NUTS
    un film de Penny Lane
    THE BANDIT
    THE BANDIT
    un film de Jesse Moss
    WHERE TO INVADE NEXT
    WHERE TO INVADE NEXT
    un film de Michael Moore
     
    Prix D'Ornano - Valenti
     
    Une projection qui réserve toujours de belles surprises, cette année, ce sera "Willy 1er" de Ludovic Boukherma et Zoran Boukherma.
     
    Prix Littéraire Lucien Barrière
     
    Le Jury composé des sept journalistes et écrivains :
    Ariane Bois Heilbronn | François Forestier | Jean-Claude Lamy | Éric Neuhoff
    Patrick Poivre d’Arvor | Gonzague Saint Bris | Colombe Schneck
    remet chaque année le Prix littéraire Lucien Barrière pendant le Festival du Cinéma Américain de Deauville.
     

    Le Prix littéraire Lucien Barrière 2016 est décerné au livre :
    DERNIERS FEUX SUR SUNSET de STEWART O’NAN

     

    Le Club Kiehl's

     

    kiehls16

    La marque de cosmétiques Kiehl’s sera à nouveau partenaire officiel cette année après avoir fait de son « Club Kiehl’s » LE lieu convivial et élégant de l’édition passée qui a aussi indéniablement contribué à la réussite de cette 41ème édition. Je me réjouis donc de retrouver la villa et son affable équipe cette année. Retrouvez mon article complet sur la marque Kiehl's et le club Kiehl's en cliquant ici.

    Renault au Festival du Cinéma Américain de Deauville

    La marque Renault est également toujours partenaire du festival. J'aurai le plaisir d'accueillir les gagnants de leur concours (parrainé par Michèle Laroque et Claude Lelouch) et de leur présenter le festival. Je vous en dirai bientôt plus sur ce partenariat dans un article complet.

    Informations pratiques et bons plans

     

    passfestival

    Vous pouvez bien sûr d’ores et déjà acheter vos pass pour ce 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville auprès du CID, directement sur internet, ici. Les prix demeurent très raisonnables pour le nombre de séances auxquelles un pass permet d’assister. Les entreprises peuvent également acheter leurs pass VIP (avec de nombreuses formules) auprès du CID (renseignements, ici).

    Et vous pouvez aussi bien sûr tenter votre chance au concours sur mes blogs. Dernier jour aujourd'hui pour remporter un ou plusieurs des 30 pass en jeu. A partir de demain, 6 autres pass et  2 invitations pour la clôture seront mis en jeu.

    En complément, quelques liens utiles concernant le Festival du Cinéma Américain de Deauville:

    CID2

    Le site du CID pour réserver vos pass pour le Festival du Cinéma Américain de Deauville (que vous pouvez également suivre sur twitter – @CID_Deauville)

    La page du CID pour réserver les pass VIP pour les entreprises

    Le site officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville

    Le compte twitter officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville: @DeauvilleUS (et le hashtag: #Deauville2016)

    La page Facebook officielle du Festival du Cinéma Américain de Deauville

    La page officielle de la ville de Deauville (que vous pouvez également suivre sur twitter -@deauvilletwitts-, sur Instagram -@visitdeauvilleofficial- et sur Facebook, ici)

    Mes bonnes adresses à Deauville (version 2016, complété récemment avec de nouvelles adresses la semaine prochaine)

    Mon compte rendu du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2015

    Mon blog consacré à Deauville notamment pour retrouver tous mes articles sur les éditions passées

    Pour me suivre en direct pendant le festival: sur mes blogs (Inthemoodforfilmfestivals.com, Inthemoodforcinema.com, Inthemoodfordeauville.com et Inthemoodforhotelsdeluxe.com), sur twitter (@moodforcinema-compte principal- et @moodfdeauville), sur Facebook  (Facebook In the mood for cinema et Facebook In the mood for Deauville) et sur Instagram (@sandra_meziere).

    CID3

     

    Lien permanent Catégories : CONFERENCES DE PRESSE 0 commentaire Imprimer Pin it!
  • Rentrée littéraire - Mon recueil de nouvelles "Les illusions parallèles" (avec 2 nouvelles sur Deauville) en librairie aujourd'hui

    rentree litteraire 3.png

    couverture Les illusions parallèles.png

    Quatrième de couverture Les illusions.png

    Voilà, c’est le jour J ! Quelques mois après la publication de mon roman « L’amor dans l’âme » sort aujourd’hui mon recueil de nouvelles « Les illusions parallèles » (également aux Editions du 38). Certaines nouvelles ont été écrites il y a un peu plus de trois ans, d’autres ont été achevées il y a deux mois, et sont donc très ancrées dans l’actualité. Le dénouement de chaque nouvelle mais aussi la dédicace du roman vous en diront plus sur le choix de ce titre. Ce fut en tout cas jubilatoire pour moi de jongler avec les mots et la réalité, avec les lieux, les styles et les atmosphères, les films aussi, pour finalement obtenir ces 16 histoires. J’espère que ce recueil vous embarquera aussi dans ses différents univers, qu’il vous fera rêver, voyager, frissonner, réagir.

    Ces quelques mots de mon éditeur publiés sur la quatrième de couverture du recueil vous donneront peut-être envie de le lire : « Les personnages qui déambulent entre ces pages, passant allégrement d’un côté à l’autre du grand écran, sont criants de justesse à défaut d’humanité pour certains, et passent des rêves qu’il faut vivre envers et contre tout aux amours manquées, aux désillusions secrètes ou aux frustrations qui peuvent faire basculer le destin. Des textes magnifiques et romanesques, passionnés, d’une écriture délicate et néanmoins incisive, dans lesquels Sandra Mézière fait parfois cruellement tomber les masques et dévoile sans concession l’envers du décor. »

    Ces 16 histoires sont aussi des déclarations d’amour au cinéma et aux festivals qui ont changé le cours de ma vie et dont je vous ai souvent parlé sur ce blog. Elles vous emmèneront dans les festivals de cinéma suivants : Deauville (Festival du Cinéma Américain – 2 nouvelles-), Cannes -3 nouvelles-, Monaco (Festival Cinéma et Littérature), Dinard (Festival du Film Britannique), Paris (Champs-Élysées Film Festival), Cabourg (Festival du Film Romantique), La Baule (Festival du Cinéma et Musique de Film), Annonay (Festival International du Premier Film), Lyon (Festival Lumière), Saint-Jean-de-Luz (Festival International du Film), Beaune (Festival International du Film Policier) et même à la cérémonie des César !

    La quatrième de couverture vous en dira plus sur le ton et le sujet…

    Pour les Deauvillais et ceux qui seront au Festival du Cinéma Américain de Deauville : la librairie « Jusqu’aux lueurs de l’aube » à Deauville vient d’en commander quelques exemplaires et vous devriez l’y trouver dès demain. Une séance de dédicaces sera peut-être mise en place pendant le Festival du Cinéma Américain, c’est encore en discussion. Pour les Lavallois, vous le trouverez dans quelques jours à la librairie MLire où je ferai aussi une rencontre dédicaces, et vous pouvez bien sûr dès à présent le commander dans ces librairies. Plusieurs séances dédicaces dans des festivals de cinéma que j’affectionne se mettent aussi en place, ce dont je me réjouis également. Je vous en dirai bientôt plus.

    Vous pouvez aussi bien sûr l’acquérir directement chez mon éditeur, ici,  http://www.editionsdu38.com/catalogue/litt%C3%A9rature-page-38/les-illusions-parall%C3%A8les/    (en papier ou numérique), mais aussi sur Amazon (https://www.amazon.fr/illusions-parall%C3%A8les-Sandra-M%C3%A9zi%C3%A8re-ebook/dp/B01KORIAJ6/ref=pd_rhf_dp_p_img_1?ie=UTF8&psc=1&refRID=BF0Y8ZC1K9JEA1HHSS3S ) ou sur les principales plateformes de vente en ligne, ou le commander dans votre librairie fétiche, où qu’elle soit. Les avis sont toujours les bienvenus, directement ou, mieux encore, sur Babelio, Fnac, Amazon etc. Le dossier de presse est aussi disponible sur demande en MP pour ceux qui voudraient en savoir plus.

    En attendant, « L’amor dans l’âme » poursuit sa route (et vous pouvez bien sûr toujours le commander chez mon éditeur, à la Fnac, chez Amazon, ou en librairie).

    Merci à Numilog pour ces très beaux visuels pour la sortie (site sur lequel vous pourrez aussi trouver la version numérique).

    Lien permanent Catégories : MON ACTUALITE D'AUTEUR: romans etc 0 commentaire Imprimer Pin it!